dahflo

aarlouviggo_social_dahflo_mosaique_faceb
aarlouviggo_social_dahflo_mosaique_websi
AuV_dahflo064
AuV_dahflo028
AuV_dahflo029
AuV_dahflo030
AuV_dahflo031
AuV_dahflo032
AuV_dahflo033
AuV_dahflo034
AuV_dahflo035
AuV_dahflo036
AuV_dahflo037
AuV_dahflo038
AuV_dahflo039
AuV_dahflo040
AuV_dahflo041
AuV_dahflo042
AuV_dahflo043
AuV_dahflo044
AuV_dahflo045
AuV_dahflo046
AuV_dahflo047
AuV_dahflo048
AuV_dahflo049
AuV_dahflo050
AuV_dahflo051
AuV_dahflo052
AuV_dahflo053
AuV_dahflo054
AuV_dahflo055
AuV_dahflo056
AuV_dahflo057
AuV_dahflo058
AuV_dahflo059
AuV_dahflo060
AuV_dahflo061
AuV_dahflo062
AuV_dahflo063
AuV_dahflo_026
AuV_dahflo_023
AuV_dahflo_024
AuV_dahflo_027
AuV_dahflo_025
AuV_dahflo_021
AuV_dahflo_018
AuV_dahflo_020
AuV_dahflo_019
AuV_dahflo_016
AuV_dahflo_014
AuV_dahflo_013
AuV_dahflo_007
AuV_dahflo_011
AuV_dahflo_008
AuV_dahflo_010
AuV_dahflo_001
AuV_dahflo_002

« Skinscape »

présentation de l’exposition

par dahflo

 

mars 2020. premier confinement, lausanne.

une quarantaine en solitaire à l’atelier. un face à face avec moi-même et une plongée introspective, immersion dans la création artistique.

c’est un retour au corps, au corps féminin et aux questions liées à sa représentation et à son érotisation. j’explore, une nouvelle fois et dans un contexte bien particulier, cet outil de compréhension du monde et du soi. un premier nu, un second… et je fais face à une réalité qui ne me convient plus.

elle me fait prendre conscience qu’en plein confinement, seule face à ce dessin format xl, une partie – conséquente – de ma vie sexuelle et vie intime ne m’appartient pas vraiment, que le rapport à mon corps est massacré depuis l’adolescence. ce corps qui se doit de sans cesse répondre au regard de l’autre. oui, ce processus de déconstruction et d’émancipation est en cours depuis longtemps, mais il est fastidieux.

en parallèle de la création des dessins, j’utilise la photographie avec des modèles féminins, personnages essentiels de ce processus artistique. entre deux pics épidémiques, j’avance avec elles à la recherche de nouvelles poses, d’entrelacements qui m’inspirent les compositions « Magma ». je suis derrière l’objectif et l’une de mes modèles me fait comprendre lors d’un shooting que non, vraiment, je ne vais pas assez loin dans la démarche féministe. mais pour aller où, d’ailleurs? quitter un paradigme pour en rejoindre un autre? peut-on réellement s’affranchir en tant qu’artiste des représentations collectives? fonder les siennes qui nous soient propres? j’emprunte des codes contemporains, et ce cheminement prend du temps.

la série de dessins « Skinscape » rend avant tout compte d’un besoin de réappropriation, de rupture et de faire vivre un regard. s’émanciper pour saisir l’essentiel, tendre vers une représentation de mon expérience brute au plus proche des perceptions. c’est par le dessin que je déconstruis le corps, et cette fragmentation se lie au fil des cadrages. changer de point de vue et de perspective en proposant un rapport à l’intime plus inclusif, plus ouvert, fluide, mouvant.

« Skinscape », c’est ce qui émerge lorsque l’étreinte devient ligne et courbe, lorsque les corps se rencontrent pour former des plis, des paysages sensoriels et graphiques entremêlés et libres. cette série de dessins parle d’érotisme et de sensualité: elle rend perceptibles l’émoi des sens, le toucher, le grain de la peau, sa texture. c’est une expérience intérieure, celle d’une émancipation et d’une intimité redécouverte, qu’elle soit solitaire ou partagée, d’une immersion dans la matière, qu’elle soit charnelle – douce et sauvage – ou faite d’ombres et de lumières.

l’exposition n’est pas chronologique. on peut la prendre en route, à l’endroit ou à l’envers. chaque dessin y a sa place et constitue un instant, une étape du processus de déconstruction.

demander le dossier commercial de lexposition « Skinscape »

delphine passaquay, alias dahflo, est architecte epfl de formation et artiste urbaine contemporaine. elle réalise des performances murales et installations in-situ, et expose entre zürich et lausanne.

dahflo développe un langage artistique qui interprète mouvement et sensualité, naviguant entre l’espace physique et l’espace mental. les «line works» en sont la marque de fabrique, ils traduisent la subjectivité de la réalité et de sa perception en compositions abstraites. ces tracés énigmatiques réalisés à la peinture aérosol habitent les murs, inspirés de l’espace, de la psychologie, du rapport entre corps et esprit, qu’elle traduit en dessin également.

en 2017, l’artiste fonde dahflo studio et élargit son activité à l’enseignement et à la coordination artistique. elle est actuellement enseignante assistante en graphic design à l’epfl (laboratoire lapis-architecture) et donne des cours de dessin collectifs et particuliers.

www.dahflo.com

instagram.com/dahflo

horaires
jeudis, vendredis 
et les premiers samedis du mois 
de 14h à 20h
ou sur rendez-vous
rue Roger de Lessert 1
1164 Buchillon - CH
(1er étage)
+41 ( 0 ) 78 300 25 01aarlouviggo@gmail.com@aarlo_u_viggo ● facebook.com/aarlouviggo
impressum